Jardin

Comment bien entretenir un Kalanchoe ?

Bien entretenir un kalanchoe pour ne plus le jeter !!

Entretenir un kalanchoe, vous allez me dire : « c’est facile ! » Alors pourquoi finit-il souvent à la poubelle une fois ses fleurs fanées ?

Il y a quatre mois une amie m’offrait un kalanchoe, avec des fleurs roses toutes mignonnes (merci Célia 🥰) !! Puis mes élèves, un second il y a quelques jours, tout aussi mignon et tout aussi rose ! Aussi, j’ai eu envie de vous parler un peu plus de cette jolie plante grasse, de vous la faire redécouvrir, et de vous donner de bons conseils d’entretien pour ne plus que vous la jetiez après sa floraison !!

Mon kalanchoe avant rempotage

Le kalanchoe : Bien le connaître pour bien le soigner !

Pourquoi une « plante cadeau » ?

Le kalanchoe (ici le Kalanchoe blossfeldiana) est une plante de la famille des succulentes, originaires de Madagascar. Elle arbore des feuilles épaisses avec un aspect dentelé, bien fournies, d’un vert émeraude et luisant. Elle est vendue en pot, surtout à la fin de l’hiver, car, après les bulbes forcés comme les amaryllis, elle nous fait craquer avec sa myriade de fleurs très colorées, alors qu’à l’extérieur tout est gris et endormi. Elle est donc fréquemment offerte … Mais aussi fréquemment délaissée …

Petit kalanchoe, idéal pour un cadeau

Michel, mon kalanchoe

Moi la première, j’ai négligé un kalanchoe que belle-maman m’avait offert à Noël, il y a deux ans ; un fois ses fleurs fanées, je l’avais abandonné au sous-sol, dans une quasi obscurité ; puis je l’avais mis dehors au printemps, sans ménagement … Lorsqu’en en été, j’ai constaté qu’il poussait de façon disgracieuse, je l’ai « taillé » et il a continué à vivre sa vie, sans soin et attention particulière …. Je l’ai rentré pour l’hiver, et aillant pitié de lui je l’ai ramené sur mon lieu de travail pour ne plus qu’il soit dans le noir, et j’ai commencé à m’y attacher, impressionnée par son incroyable résistance face à ma maltraitance … Et, oh surprise, au printemps suivant, il s’est couvert de fleurs !!!

Mon kalanchoe après deux ans à la maison
Mon kalanchoe après deux ans à la maison

Alors Michel (nom collégialement trouvé avec mes élèves l’année dernière 😄), a continué de pousser et de fleurir encore cette année !!

Voilà pourquoi je vous parle du kalanchoe dans ce nouveau billet, pour vous donner envie d’en prendre soin et pour qu’il vous remercie avec de jolies fleurs au printemps !!

Petits conseils d’entretien

Quelques conseils pour bien entretenir un kalanchoe, c’est parti !!

Le kalanchoe n’est pas une plante difficile, et avec quelques gestes simples d’entretien, il se développe et devient une très jolie plante grasse !

Bien entretenir son kalanchoe pour le faire refleurir

Un arrosage maîtrisé

Le kalanchoe n’est pas une plante exigeante en eau, un arrosage par semaine quand il fait chaud (parmi les contraintes de nos intérieurs chauffés en hiver), un tous les 15 jours au printemps et à l’automne, et c’est tout !!

Mon truc, comme pour toutes mes autres plantes d’intérieur : n’arroser que lorsque le terreau est sec au pied de la plante, et de préférence avec de l’eau de pluie ; je ne laisse jamais d’eau dans les coupelles sous les pots, elle favorise la pourriture (j’arrose dans l’évier). Si les feuilles de votre kalanchoe jaunissent ou se ramollissent et retombent, c’est que ce dernier est trop arrosé.

Une température équilibrée

La plante apprécie une température annuelle comprise entre 18° et 20° ; cette dernière pouvant être abaissée à 14° la nuit lorsque le kalanchoe est fleuri … petit régime particulier pour mon Michel, à qui les températures fraîches de mon lieu de travail (de nuit comme de jour 😆) convenaient parfaitement.

Le kalanchoe, un cadeau parfait, dépolluant et décoratif

Une luminosité raisonnée

Le kalanchoe apprécie la lumière, et l’ensoleillement direct ne le gêne pas, sauf lors des fortes chaleurs estivales, le soleil brulant alors les feuilles. La plante appréciera aussi un petit séjour dans le jardin à la fin du printemps et jusqu’au début de l’automne, en situation ombragée.

Des soins réguliers

Le kalanchoe peut être rempoté une fois par an dans un terreau riche et léger, pouvant être additionné d’un peu de sable et de billes d’argile, si le pot est gros.

Mon kalanchoe avant rempotage
Mon kalanchoe avant rempotage
Mon kalanchoe avant rempotage
Mon kalanchoe après rempotage

Au moment de la floraison, pensez à couper au fur et à mesure les fleurs fanées, délicatement, sans toucher les boutons, un brin délicats … Ce petit geste vous permettra de stimuler la floraison et votre plante se couvrira plus longtemps de jolies couleurs 🙂

Prenez également soin des feuilles, qui peuvent se casser si la plante est manipulée de façon brutale.

Le kalanchoe offert par mon amie Célia

Maintenant que vous en savez un peu plus sur la façon d’entretenir un kalanchoe de Blossfeld (Kalanchoe blossfeldiana), plus d’excuses pour le jeter, car même s’il pousse de façon disgracieuse, il suffira de raccourcir les rameaux au printemps, et il retrouvera une forme harmonieuse !!

Regardez Michel !! Il ne lui manque plus qu’un nouveau pot, pas encore eu le temps de le rempoter :-/ … Mais pour autant il ne m’en veut pas, continuant de pousser et de fleurir !!

Floraison du kalanchoe

Le saviez-vous ?

Le Kalanchoe est bien plus qu’une simple petite plante grasse facile et robuste, elle est également une plante dépolluante, elle peut donc être placée n’importe où dans la maison, et ses fleurs colorées égayeront parfaitement une chambre d’enfant (attention tout de même au tripotage, je ne n’ai pas d’information sur le niveau de toxicité de la plante, alors plutôt la placer sur une étagère !).

Le kalanchoe, une plante dépolluante et décorative

Et voilà, pour ce premier billet estival, je vous ai tout dit – ou presque – sur le kalanchoe ! Comme en ce moment il fait trop chaud pour jardiner, autant en profiter pour chouchouter nos plantes d’intérieur 😉

Le kalanchoe, une plante dépolluante
Kalanchoe blossfeldiana

Sur le même thème…

8 Commentaires

  • Répondre
    Agnès - Esprit Laïta
    27 juin 2019 at 08:11

    Coucou Nathalie. j’aime beaucoup les kalanchoé mais j’ai du mal à les faire refleurir harmonieusement. Je crois qu’ils manquent de lumière et de chaleur au printemps. La seule fois où j’en avais de très beaux c’était dans une véranda. Et puis, en intérieur, il sont très sensibles aux cochenilles….Bref, je crois que je les ai perdus (abandonnés) cette année.
    Autre sujet: tes graines d’Agapanthe n’ont malheureusement pas germées. Est-ce que l’hiver a été clément pour ton joli plant blanc et bleu?

    • Répondre
      Nathalie
      27 juin 2019 at 16:25

      Coucou Agnès,
      Ce que j’ai remarqué avec le kalanchoe c’est que moi je m’en occupe mieux il se porte .. « Michel » a eu la vie dure : obscurité, sécheresse, fraîcheur nocturne notamment … et il me donne plein de fleurs depuis deux ans, je ne pensais même pas qu’un kalanchoe puisse refleurir !!! J’ai remarqué par contre qu’il pouvait être sensible aux invasions de pucerons chez moi :-/ Je ne le mets dehors qu’à partir de l’été par contre, et à l’ombre.
      Je suis désolée pour l’agapanthe … La mienne est toujours vivante, mais sans hampe florale cette année, elle a peut être besoin d’une année de transition … Dès que j’ai de nouvelles graines je t’en mets de côté 😉
      Bises et à bientôt 🙂

  • Répondre
    Nathalie de Brest
    30 juin 2019 at 07:47

    Coucou Nathalie,
    j’ai souvent craqué pour les jolies fleurs du kalanchoe mais ils ont toujours fini au rebut… C’est vrai que je laissais l’eau dans le cache-pot, je sais maintenant que c’est une erreur! Ton Michel est un ange 😉 il a supporté bien des misères avant de retrouver grâce à tes yeux! Je note aussi, que tu as su créer des liens avec tes élèves pour qu’ils s’intéressent ainsi à la petite plante grasse de la prof 🙂 Je vais pouvoir me laisser attendrir par un nouveau kalanchoe, merci Nathalie, pour tous ces conseils!
    Bon dimanche pas trop chaud pour la région parisienne, j’espère! A Brest, la chaleur est retombée et le soleil montre quelques rayons… Bisous Nathalie

    • Répondre
      Nathalie
      30 juin 2019 at 20:18

      Bonsoir Nathalie 🙂
      Oui il faut que tu retentes, le mien a vécu tellement d’aventures que je me dis qu’il ne faut pas grand chose à un kalanchoe pour survivre (Michel en est témoin !!), sauf l’excès d’eau !! C’est pour cela que j’ai voulu faire ce billet, les kalanchoe finissant souvent à la poubelle alors qu’ils peuvent devenir de jolies plantes grasses qui refleurissent ! on conserve bien les orchidées alors que 80% de l’année elles ne sont que des feuilles !! Lorsqu’un kalanchoe refleurit il est en plus très généreux et pour plusieurs semaines !! Aller, laisse toi retenter 😉
      Il a fait bon en RP aujourd’hui j’ai pu entretenir le jardin, désherber, décorer … Et j’ai pensé à toi, des achillées sauvages poussent dans mon jardin 😉 j’en ai pris grand soin !!
      J’espère que tu as pu profiter de ton jardin, et je te remercie pour tes conseils sur les rosiers, je vais certainement choisir celui que tu m’as conseillé !!
      PS : je trouve cela plus sympa une classe avec des plantes, quand j’ai le temps, je fais même un bouquet de roses avec celles du collèges, les fleurs adoucissent les mœurs 😉
      Des bisous, à bientôt Nathalie 🙂

  • Répondre
    Isabelle
    1 juillet 2019 at 10:50

    Michel 😂😂😂 j’ai beaucoup ri en voyant que tes élèves lui avaient donné un nom 😊 alors ce pauvre Michel n’a pas de joli pot 😔 moi j’aime aussi cette petite plante car il n’y a pas beaucoup d’entretien, mais surtout j’adore les jolis pots dans lesquels sont toutes tes jolies plantes 🥰

    • Répondre
      Nathalie
      1 juillet 2019 at 16:08

      Coucou ma Isa, c’est gentil de repasser sur le blog 😉 Et oui, Michel est le mal aimé et pour autant il continue à me donner des fleurs, je viens de m’apercevoir qu’il refaisait des boutons 🙂 Je vais le rempoter à l’automne et je pense qu’il reviendra au collège, il apprécie mes cours 😆
      Bonne fin de journée et à demain, bisous 😘

  • Répondre
    Françoise Boitelle
    10 juillet 2019 at 14:31

    Merci pour ces infos, je vais retenter de reprendre cette plante que je trouve jolie, mais, que comme beaucoup, je ne peux jamais garder longtemps…d’après les explications, je pense que je devais trop l’arroser et de plus je ne savais pas qu’elle pouvait aller dehors aux beaux jours. Je donnerais des nouvelles de la prochaine…

    • Répondre
      Nathalie
      10 juillet 2019 at 19:38

      J’ai pu remarquer que le kalanchoe préférait qu’on oublie de l’arroser plutôt qu’on soit trop généreux en arrosage, en moyenne pas plus de tous les 15 jours !! Et dehors, je mets mon « vieux » kalanchoe à l’ombre, et comme il fait sec en ce moment, je l’arrose une fois par semaine, il vient de me refaire une petite fleur 🙂
      Je veux bien avoir des nouvelles du prochain 😉

    Laisser un commentaire

      Notifiez-moi : 

    Restons en contact !

    Un Brin Naturel

    Inscrivez-vous à la newsletter, vous serez ainsi avertis des nouveaux articles.

     

    Je vous promets de ne pas vous embêter... ;-)

    Fermer

    A Bientôt !

    Fermer

    Plus dans Jardin
    Ancolie
    Planter des ancolies, même au mois de mai !

    Et pourquoi ne pas planter des ancolies en mai ?! En quête de nouvelles fleurs pour densifier mes massifs ,...

    Fermer