Jardin

Les orchidées au jardin

Entretien des Phalaenopsis,

Parce qu’on a tous chez soi des orchidées dont il ne reste plus que les feuilles, mais que l’on ose pas jeter car elles sont souvent le fruit d’un cadeau ou d’un coup de cœur et parce qu’on espère les voir refleurir. Et bien, c’est bientôt le moment de les mettre dehors et de les oublier (ou presque) jusqu’aux premiers frimas.

Pourquoi les punir au jardin ? et bien parce que c’est une des meilleures solutions pour les faire refleurir. Les conseils qui vont suivre m’auront été donnés par ma fleuriste ; j’ai acheté de nombreux livres sur les orchidées, mais ce sont les conseils d’une professionnelle qui furent les meilleurs.

Première étape :

Ainsi, pour bien prendre soin de vos orchidées Phalaenopsis, voilà quelques conseils de base : lorsque vous avez acheté votre orchidée, ou qu’on vous l’a offert, dans un premier temps ne l’arrosez pas (une semaine au moins) car elle vient de subir un stress … et par la suite les arrosages devront être réalisés avec de l’eau de pluie, l’eau du robinet est chargée d’un calcaire qui « étouffe » les racines, quant à l’eau déminéralisée ou « adoucie », elle est dépourvue de nutriments. La fréquence des arrosages est ensuite d’environ tous les 15 jours, et il vaut mieux oublier d’arroser sa plante plutôt que de l’inonder …

Deuxième étape :

Ensuite, viendra le moment où la dernière fleur tombera, comptez alors 3 « yeux » en partant du pied et coupez en biais, à 5 millimètres environ, au niveau du troisième œil, il arrive qu’une hampe florale se reforme au niveau de la coupe ; puis, n’arrosez plus votre orchidée pendant au moins 15 jours. Si la hampe florale se dessèche vous pouvez la couper au niveau du pied.

Orchidees

Orchidées après floraison

 

Pour apporter une légère humidité nécessaire à l’orchidée, vous pouvez placer des billes d’agile dans le fond de son cache pot, ou dans une coupelle sur laquelle vous poserez votre cache pot (moins esthétique) ; vous pouvez aussi « brumiser » les racines et le dessous des feuilles (jamais le dessus), les orchidées adorent également être à plusieurs.

Troisième étape :

Après tous ces soins, il faudra, fin mai début juin (la température nocturne ne doit pas descendre en dessous de 12°, paroles de fleuriste 🙂 ), mettre vos orchidées au jardin, et les oublier. L’été, il faudra quand même veiller à ce que le substrat ne se dessèche pas s’il fait trop sec et les plantes devront être dehors comme à la maison : dans un espace lumineux mais à l’abri des rayons directs du soleil, qui bruleraient de façon irréversible les feuilles (tâches noires). Il faudra également veiller à ce qu’aucun nuisibles ne se fasse plaisir, chenilles et limaces adorent les feuilles de la plante.

Il faudra attendre fin septembre début octobre pour les rentrer, car les orchidées ont besoin d’un choc de température pour reformer une hampe florale.

Conclusion

Tous les ans je me livre à ce petit rituel et tous les ans, mes orchidées refleurissent, les hampes florales et les nouvelles feuilles commençant même à apparaître au mois de septembre.

L’orchidée est finalement une plante assez simple à entretenir et compte tenu de son prix qui s’est bien démocratisé, on peut se faire plaisir et réussir de nombreuses floraisons. Tant qu’il y a des feuilles et de belles racines (attention au choix des orchidées dans les jardineries, il faut toujours regarder par transparence l’état des racines qui doivent être bien vertes et en grand nombre) il y a de la vie, donc l’espoir de futures fleurs magnifiques.

Quand votre orchidée aura refleuri veuillez à la placer loin d’une fenêtre qu’on ouvre l’hiver ou d’un courant d’air, cela nuirait aux boutons qui se flétriraient et tomberaient.

Tous ces conseils valent pour les Phalaenopsis, je n’ai jamais réussi à tenir les autres espèces, dont l’entretien méticuleux est réservé, selon moi, aux plus passionnés ; j’ai essayé, après de nombreuses lectures, d’autres espèces, mais les conditions « atmosphériques » de ma maison et mon manque d’attention ne m’ont jamais permis de conserver des « Sabots de Vénus » ou des « Cimbidiums », orchidées les plus rencontrées dans les jardineries.

J’espère que vous aurez trouvé quelques informations utiles au sein de mes modestes explications, n’hésitez pas à me donner vos astuces, j’adore mes orchidées et je suis toujours ravie d’apprendre de nouvelles astuces pour toujours mieux en prendre soin (et je persévère car mon chéri les trouve laides et sans intérêt sans fleur, mais je résiste, elles représentent un défi personnel que j’adore relever tous les ans).

Une petite photo des miennes en attendant la température nocturne idéale 🙂

Orchidées

Elles ne sont plus toutes belles mais elles ont tout de même 5 ans minimum …

Leur futur environnement pour l’été :

Orchidees sur table de jardin

Sur le même thème…

Laisser un commentaire

  Notifiez-moi :