Sorties

#2 Les jardins de Marqueyssac, les plus beaux panoramas du Périgord !

Avec ce nouveau billet estival, on reste dans le Périgord noir et je vous emmène en balade au coeur des jardins de Marqueyssac, les plus visités en Aquitaine …

Entrée des jardins de Marqueyssac

Les jardins de Marqueyssac : Belvédère de la Dordogne !

En vacances dans le Périgord, après les jardins d’Eyrignac, et attirée par les splendides photos du bastion couvert de buis, je ne pouvais passer à côté d’une visite des jardins de Marqueyssac ! Je vais donc vous emmener avec moi, au coeur d’un domaine à l’esprit sauvage et romantique, où pourtant la nature est totalement domestiquée !

Trois siècles d’histoire …

L’histoire du château de Marqueyssac débute en 1692. Sur un éperon rocheux, Bertrand Vernet de Marqueyssac aménage les abords de sa propriété en quatre terrasses et surélève le relief naturel de hautes murailles. Bien que le domaine préserve une bien belle allure tout au long du XVIIIe siècle, il faut attendre le XIXe siècle pour que la Grande Allée voit le jour et 1861 pour que les jardins s’embellissent véritablement. En effet, Julien de Cerval héritier de Marqueyssac, passionné de jardin, notamment d’inspiration italienne, donna aux jardins le charme qu’on leur connait aujourd’hui.

Les jardins de Marqueyssac, l'allée des roses

Julien de Cerval est celui qui est à l’origine de la plantation de nombreuses essences ornementales (tilleul, cytise, platane, orne …) en plus des 150 000 buis dont les plus remarquables sont ceux du bastion, formant un tapis moutonnant qui font aujourd’hui la réputation des jardins de Marqueyssac.

C’est à cette époque également que les aménagements romantiques du versant sud voient le jour : allées sinueuses, cabanes en pierre sèche, chambres secrètes, belvédères développent la beauté pittoresque du site.

Après une période de dormance, les jardins renaissent à la fin des années 1990 suite à un travail de restauration leur redonnant leur cohésion initiale, grâce à un respect des tracés historiques toujours visibles malgré l’épanouissement de la végétation.

Alors, je vous emmène à présent dans la fraîcheur des allées ombragées de Marqueyssac

Jardins où je m’attendais à un esprit à la française – au vu des photos des guides touristiques – d’où les fleurs surgiraient des tailles parfaites des buis sculptés et dont le bastion ne serait qu’un petit échantillon douillet … Et bien pas du tout, je me suis retrouvée au milieu d’une forêt surplombant la Dordogne. Car, dans les jardins de Marqueyssac l’on y vient pour la vue, pour l’esprit romantique des lieux, pour l’envie de flâner et se perdre dans les allées secondaires menant à de petits trésors bien cachés …

Au coeur des jardins de Marqueyssac, la Grande Allée

Un jardin remarquable surplombant la vallée des châteaux !

Trois raisons de visiter les jardins de Marqueyssac : l’art topiaire du bastion, le panorama à couper le souffle sur la vallée de la Dordogne et le pittoresques d’un parc accroché à la falaise.

  • Le chaos de buis

Dès l’entrée des jardins, l’on est époustouflé par la beauté des sculptures végétales qui gravissent les petites collines en un tapis moelleux … il faut se perdre parmi ce labyrinthe de buis, prendre de la hauteur, se diriger vers le château, croiser les paons qui vivent en liberté et admirer, enfin, le travail d’orfèvre des jardiniers !

Chaos de buis aux jardins de Marqueyssac
Chaos de buis au jardin de Marqueyssac

Une fois passé l’émerveillement de ce bastion couvert de topiaires, c’est là que commence, pour ma part, une certaine frustration … Je m’attendais à découvrir des fleurs à Marqueyssac, des fontaines, des statues … Pas du tout … la suite de la visite se passe dans une forêt à flan de falaise, et la beauté des jardins se mérite : 2h de marche si l’on veut bien profiter de chaque recoin secret !!

L’on emprunte alors l’allée serpentine des santolines et romarins et l’on pénètre dans le silence feutré à l’ombre des buis et des chênes.

  • La promenade des falaises

Il faut venir à Marqueyssac avec une envie de surprise et de découverte, loin de la vision réduite qu’en font les réseaux sociaux, n’en montrant que l’aspect spectaculaire créé par la “folie” du bastion ! A Marqueyssac, il faut crapahuter, observer, étudier … Alors le promeneur sera surpris par une cabane en pierre sèche en forme de cloche (trois cabanes à découvrir au coeur du parc !!), un calvaire ou une cascade.

Je vous mets quelques photos pêle-mêle, chacune d’elle étant le reflet d’une découverte méritée jusqu’au Belvédère 😆 Mais quel bonheur lorsque l’on trouve enfin un petit trésor au coeur d’une chambre de verdure !

Cabane en pierre sèche aux jardins de Marqueyssac
Cabane en pierre sèche utilisée autrefois comme abri par les bergers et les vignerons ; ces cabanes font partie du patrimoine périgourdin.
Calvaire des jardins de Marqueyssac
Calvaire des jardins de Marqueyssac

Les cascades sont des réalisations contemporaines mais elles ont été réalisées dans un souci de parachever l’oeuvre de Julien de Cerval en respectant l’esprit italien qu’il avait voulu donner aux jardins ; un chemin d’eau s’écoule depuis le Belvédère jusqu’à des “marmites de géant”, fosses creusées il y a des millions d’années par une rivière souterraine.

Et Kookie à même pu s’y désaltérer pour mieux profiter du jardin, tenus en laisse les chiens sont admis dans les jardins de Marqueyssac !!

Tout au bout du bout des jardins, l’asile du poète, une autre cabane bien cachée, point ultime de la balade …

L'asile du poète dans les jardins de Marqueyssac

Laissez vous surprendre également par des sculptures, de pierre cette fois, qui ne sont pas sans rappeler l’esprit féérique d’une forêt enchantée …

Sculptures dans les jardins de Marqueyssac

Ayant débuté la visite par la promenade des falaises et des hauteurs, nous sommes revenus par la Grande Allée ; un brin aristocratique, elle avait été créée pour les promenades à cheval, et aujourd’hui elle longe l’allée des arches, invitant à la rêverie sous un toit de verdure.

  • Le plus beau panorama de Dordogne !

L’on vient à Marqueyssac pour son chaos de buis, puis on est séduit par la douceur de la promenade, mais avant tout on est époustouflé par la vue depuis les jardins, et cela pas seulement depuis le Belvédère !! Dès que l’on emprunte la promenade des hauteurs, on est interpellé par la beauté du paysage, une vue imprenable sur la vallée des châteaux !!

Vue depuis les jardins de Marqueyssac, château de Beynac
château de Beynac
Vue depuis les jardins de Marqueyssac, château de Castelnaud
château de Castelnaud
Vue depuis les jardins de Marqueyssac
Vous la voyez la cabane en pierre sèche, celle photographiée plus haut … Pour vous montrez que les jardins de Marqueyssac ça se mérite 😉

Et voilà, notre visite s’achève !! A vous d’aller en découvrir davantage lors d’un passage dans le Périgord 😉

Mais, vous attendiez vous à ce type de jardins ?? A l’issue de mes deux billets, vous sentez vous plus dans votre élément à Eyrignac ou à Marqueyssac ??

Je vous souhaite un beau mois d’août et vous laisse avec cette dernière vue sur Marqueyssac 🍃

Aux jardins de Marqueyssac
weigela

​Abonnez-vous à la newsletter

Et recevez des idées déco inspirées par la nature, mais aussi des conseils et des astuces pour le jardin et la maison !

Sur le même thème…

10 Commentaires

  • Répondre
    violine
    13 août 2020 at 11:13

    Quels jolis souvenirs d’un seul coup en voyant tes photos. Nous le referons certainement un de ces jours car il me semble que la visite n’était pas si longue à cette époque (vers 2000, 20 ans déjà)
    bises
    violine

    • Répondre
      Nathalie
      14 août 2020 at 07:18

      Bonjour Violine,
      Je pense qu’effectivement les jardins ont du changer depuis ta dernière visite, tu les avais découverts quasiment au moment de leur rénovation (1996) ; sur le guide il est indiqué 1h30 de visite, mais, même en 2h nous n’avons pas réussi à tout explorer, je n’ai pas vu la chapelle notamment, en contrebas du chemin des falaises … Ces jardins sont remplis de trésors cachés !!! Le bastion de buis n’est vraiment qu’une infime partie pour attirer les visiteurs 😉
      Bises et bon vendredi, il fait plus frais, enfin !!!

  • Répondre
    Cindy43
    13 août 2020 at 19:47

    Je préfère ce jardin, bravo Kookie de ne pas être tombé dans l’eau 😀
    C’est impressionnant ces tailles de buis, quel boulot!
    J’aime aussi beaucoup les têtes en pierre et les cabanes en pierres.
    Un jardin plein de surprises, il est très joli!
    Bonne soirée

    • Répondre
      Nathalie
      14 août 2020 at 07:27

      Coucou Cindy,
      Le bastion de buis est impressionnant, quand on prend de la hauteur, c’est comme un nuage moelleux !! Après c’est une visite paisible au coeur de la forêt avec plein de surprises !! Moi aussi j’ai bien aimé les têtes de trolls surgissant du sol, les jardins sont aussi conçus pour les enfants, il y a des aires de jeux très sympas !! Des jardins pour tout le monde, chacun y trouve son compte lors de la visite : vue, jardin remarquable, étude des différentes essences, jeux et même les chiens sont ravis de s’y balader ; Kookie est une petite intrépide, c’est pour cela que je te disais qu’elle n’aurait pas hésité à sauter comme ta chienne 😉
      Bon vendredi, bises 🙂

  • Répondre
    Joëlle
    14 août 2020 at 08:40

    Tes photos nous donnent envie de nous plonger dans ces beaux jardins. Bonne fin de mois d’août.

    • Répondre
      Nathalie
      16 août 2020 at 08:39

      Bonjour Joëlle,
      Je suis ravie que mes photos te donnent envie de découvrir ces beaux jardins ; les réseaux sociaux en diffusent un aspect tellement réduit, derrière la beauté des buis moutonnants, se cache un jardin, ou plutôt un parc immense, rempli de surprises !!
      Je te souhaite un bon dimanche, chez nous la pluie et revenue et avec elle la fraîche, comme c’est agréable … Bises 😙

  • Répondre
    Carole Tahar
    14 août 2020 at 19:44

    Bonsoir Nathalie! Je vais faire sourire tous les Bretons…je reçois ce bastion de Buis avec les mêmes questionnements que devant les dolmens et menhirs! On ressent un affectif très fort je trouve, c’ est assez déstabilisant!
    Même sentiment pour cet “Asile du poète”, on peut supposer qu’ un pauvre homme, poète de son état, mais peut-être en marge dans la société de l’ époque, vivait, écrivait dans cette cabane de pierre, un peu comme un ermite..
    Ici, chez nous, on les appelle des cabottes, ces fameuses cabanes, je crois.
    J’ avoue ne pas être attirée par cette foule de tête, mais c’ est très personnel! Je reconnais pourtant bien volontiers le talent incroyable du sculpteur.
    Je me demande si…les Jardins de Marqueyssac ne sont pas ainsi “torturés”, façonnés, pour recevoir ce que le belvédère offre dans cette nature qui semble, elle, préservée de toute intervention humaine! Le contraste est saisissant, et c’ est sans doute une démarche pas tout à fait liée au hasard…
    C est un peu comme quand un enfant découvre le goût…il faut lui en proposer tant de différents pour qu’ il fasse des choix entre ce qu ‘il aime, ou pas.
    Ce sont de beaux cheminements que tu nous proposes, Nathalie, merci!
    Bises,
    Carole.

    • Répondre
      Nathalie
      16 août 2020 at 09:17

      Bonjour Carole,
      Les jardins de Marqueyssac rassemblent tous les sentiments que tu as décrits : de la surprise, de l’étonnement, de l’indifférence, de l’admiration et de l’émerveillement … Tout le monde y trouve son compte, on ne peut pas ressortir déçu de leur visite, il n’y a pas de “sens de la visite”, à nous de découvrir Marqueyssac comme bon nous semble, c’est ce qui fait qu’on ne s’y bouscule pas et qu’on s’y sent bien … à part sur le Belvédère, tout le monde veut SA vue !!!
      L’asile du poète est pour moi une énigme … pas d’information pour en expliquer le nom ; comme tu me l’écris, certainement une volonté de créer un refuge caché, au bout du bout du parc, un lieu secret pour méditer … Mystère … Quant aux sculptures, elles interloquent, elles fascinent ou peut être même elles effraient les enfants qui osent s’aventurer en dehors du sentier 😉
      Merci à toi Carole pour cette nouvelle réflexion autour de Marqueyssac, ces jardins n’ont pas fini de faire parler d’eux !!
      Je te souhaite un doux dimanche, bises,
      Nathalie 🍃

  • Répondre
    Il était une fois un jus
    26 août 2020 at 16:42

    Ce jardin est impressionnant de surprises et de découvertes…La cabane en pierre sèche me laisse rêveuse.

    • Répondre
      Nathalie
      26 août 2020 at 20:32

      Je te rejoins à Marqueyssac, un tout autre style qu’Eyrignac … beaucoup plus romantique, pittoresque et un brin sauvages … Les cabanes en pierre sont adorables et chacune d’elle se mérite, tantôt perchée, tantôt cachée …
      Je vais venir incessamment sous peu déguster ton brunch 😉 Toute belle soirée et à bientôt 🙂

Laisser un commentaire

  Notifiez-moi : 

More in Sorties
Jardins à la française à Eyrignac
Les jardins remarquables du Périgord : #1 les jardins du manoir d’Eyrignac.

Après plusieurs semaines d'absence, me revoilà avec mon petit carnet de voyage traditionnel de l'été ! Cette année ce sont...

Close