Jardin

L’amaryllis : conseils pour la faire refleurir.

L’amaryllis, fleur de Noël ?

Les amaryllis sont normalement des plantes printanières, mais dont les « bulbes forcés » (Le forçage est un traitement que l’on fait subir à certaines plantes pour accélérer leur développement et leur floraison en dehors des périodes normales) nous permettent d’en profiter lors des fêtes de fin d’année ; moi la première, j’en ai eu deux en décembre.

Amaryllis à Noël

Mon amaryllis en décembre

Mais les habitudes de la société de consommation dans laquelle nous vivons, veulent, qu’une fois les fleurs fanées, on se débarrasse de cette plante devenue dépourvue d’intérêt, aux feuilles encombrantes ; d’autant que l’on entend souvent en jardinerie que des « bulbes forcés ne refleurissent pas » … Alors, à quoi bon la conserver, on en rachètera une autre l’année d’après !

Cependant, plutôt que de jeter cette plante encore pleine de vie, si on essayait de la faire refleurir ? Si on changeait nos habitudes ? Alors, j’ai lu, je me suis renseignée et j’ai décidé d’essayer de vous convaincre, qu’avec quelques soins, il est possible de faire refleurir une amaryllis, même au bulbe « forcé ». J’arrive bien à faire refleurir mes orchidées et mes jacinthes 😉

Avant de vous donner quelques conseils pour que votre amaryllis refleurisse, je vais vous évoquer de petites anecdotes à son sujet, après quoi vous ne la regarderez plus de la même façon et vous n’aurez plus envie de vous en débarrasser !

Amaryllis ou Hippeastrum ? Il était une fois, l’amaryllis …

Le naturaliste et médecin suédois, Carl von Linné, désigne en 1753 cette plante bulbeuse originaire d’Amérique du Sud sous le nom d’Amaryllis ; mais à cette époque, ce nom est déjà attribué à une autre plante d’Afrique du Sud, aux fleurs assez proches, l’Amaryllis Belladonna. Le nom de cette plante aux fleurs majestueuses est donc issu d’une erreur de botaniste !!

En 1837, le révérend et botaniste anglais, William Herbert, rebaptise la plante « Hippeastrum » … Et il s’agit bien de son véritable nom !!!

Mais aujourd’hui, et depuis 1987 (notamment pour l’espèce africaine, l’Amaryllis Belladonna), on lui préfère le doux nom d’Amaryllis, celui d’une bergère de la littérature antique qui se serait percée le cœur par amour et dont le sang qui s’en écoula, forma une magnifique fleur rouge !

Alors, pour les puristes, la plante se nomme bien hippeastrum, les romantiques continueront à la nommer Amaryllis …

L’origine de cette plante aux 80 espèces, n’est donc pas si simple que cela, et ici je ne vous ai livré qu’un bref résumé, son histoire est bien plus longue et passionnante !!!

Jolies fleurs

Ses fleurs comptent un grand nombre de coloris, ses principales couleurs étant le blanc, le rouge, le rose, le jaune et le orange. Les fleurs peuvent être unies ou rayées avec des contours qui varient d’une variété à l’autre. Chaque fleur compte 6 pétales, un bulbe d’amaryllis peut produire de deux à cinq fleurs. Les miens avaient produit deux hampes florales chacun, qui avaient données 4 fleurs chacune, imposantes et magnifiques, surtout l’amaryllis rouge.

Les fleurs de mon amaryllis rouge étaient impressionnantes, si impressionnantes qu’en s’ouvrant dans la nuit elles ont fait basculer leur pot 🙁 et j’ai perdu une hampe florale … Pensez à bien caler le pot de votre plante, cette dernière a une croissance rapide, une fois que les fleurs commencent à pousser !

En effet, l’amaryllis évolue très rapidement dès que les hampes florales commencent à sortir, et je me suis amusée à photographier l’évolution de mon amaryllis blanche, depuis son achat jusqu’à sa floraison, je vous montre :

Les photos furent prises entre le 14 et le 29 décembre !

L’Amaryllis symbolise le sens de la détermination, mais aussi la beauté intérieure autant que physique … L’aspect imposant de la fleur lui valu également d’être associée à l’orgueil … Et en regardant l’évolution de la floraison de ma plante je comprends mieux cette symbolique : déterminée, comme Amaryllis avec Altéo, il aura fallu seulement 30 jours à la fleur pour s’épanouir et nous éblouir par sa grande beauté !

Amaryllis blanche

Que faire de son amaryllis après sa floraison ?

Voilà mes amaryllis aujourd’hui, plus très majestueuses et loin d’être orgueilleuses !!

amaryllis sans fleur

Mais c’est décidé, cette année, pas question de les laisser à leur triste sort, je vais en prendre soin et espérer qu’elles refleurissent cet hiver ! Alors c’est parti pour les conseils :

1ére étape : couper la hampe florale à 3-5 cm à partir du bulbe, mais surtout ne coupez pas les feuilles, elles sont indispensables à la recharge du bulbe en énergie pour l’année prochaine !

Hampe florale de l'amaryllis coupée

2e étape : placez le pot dans un endroit frais, en évitant le soleil direct et maintenez le terreau humide. Pour ma part, Elles sont au sous-sol, sous la fenêtre et elles vont patienter ainsi jusqu’à l’arrivée du printemps et des beaux jours.

3e étape : Dès les risques de gelées écartés, placez votre amaryllis à l’extérieur, toujours à l’abri du soleil direct, et arrosez régulièrement, il ne faut pas que le terreau se dessèche, vous pouvez lui apporter un peu d’engrais liquide (pour plantes fleuries). Ne coupez pas les feuilles tant qu’elles sont encore vertes.

4e étape : à la fin de l’été, lorsque les feuilles vont commencer à jaunir et à se dessécher, diminuez puis supprimez les arrosages ; en septembre, rentrez votre amaryllis et placez la à nouveau dans un endroit frais, stoppez les arrosages.

Maintenant il va falloir patienter, 3 mois environ, et laisser la plante au repos ; Au bout de trois mois, l’amaryllis est prête à reprendre son cycle de végétation. Mettez à nouveau votre plante dans un endroit lumineux et un peu plus chaud, enlevez 1 à 2 cm du terreau de surface pour le remplacer par un nouveau, et reprenez les arrosages. Si tout se passe bien, les fleurs devraient faire leur apparition en décembre ou janvier, mais elles ont jusqu’à avril pour le faire. Et surtout, on ne désespère pas, généralement, les bulbes forcés peuvent ne pas refleurir la première année. Mais continuez de l’entretenir : ses fleurs n’en seront que plus belles l’année d’après.

Mes amaryllis, oups hippeastrum 😉 sont au sous-sol, elles attendent le printemps … Alors faites comme eux, ayez un peu de patience, et soyez fiers de voir renaître une fleur magnifique, pleine de séduction !

 

Sur le même thème…

2 Commentaires

  • Répondre
    Brigitte Etavard
    15 février 2017 at 19:19

    Merci pour ces précieux conseils je vais essayer de les faire renaître. C’est vraiment une fleur magnifique que j’adore gros bisous, bonne soirée.

    • Répondre
      Nathalie
      15 février 2017 at 20:59

      Les amaryllis sont tellement belles, tu as raison, elles méritent qu’on en prenne soin !!! belle soirée et de gros bisous 🙂

    Laisser un commentaire

      Notifiez-moi :