Jardin

Mon jardin en été : Comment préserver les fleurs de la chaleur ?

De l’eau pour mon jardin en été, oui … mais pas trop !

Avec les chaleurs estivales qui reviennent tranquillement (on est d’accord … très tranquillement !!), il va falloir songer à la façon d’arroser son jardin en été, lors des vacances ou des périodes plus sèches, afin qu’il reste beau et fleuri … Pour cela je vais vous montrer quelques unes de mes astuces, mais aussi ce que j’ai installé à la maison, notamment un arrosage automatisé pour gérer, contrôler et économiser !!

Campanules après la pluie

Campanules après la pluie

Après un petit tour au jardin, pour vous montrer quelles fleurs choisir afin d’avoir un extérieur fleuri, même en été, je vous présenterai mon nouveau tuyau extensible 😁 et un programmateur hyper simple d’utilisation, intuitif et fonctionnel, pour penser à ma place à arroser le jardin, sans excès !

Des fleurs qui résistent au manque d’eau

Un arrosage naturel avant tout

Par principe, j’arrose peu le jardin avec l’eau de la ville, l’eau est un bien précieux qu’il faut savoir préserver lors des périodes de sécheresse … Ma principale source d’arrosage est donc tout d’abord naturelle, la pluie tout simplement, puis presque naturelle, en utilisant l’eau de ma cuve ! Quelques allers et retours certes, mais c’est économique et écologique 🙂

Choisir des fleurs résistantes

Ensuite, dans mon jardin, vous trouverez essentiellement des fleurs et des plantes résistantes au manque d’eau … OK j’ai quelques hortensias, qu’il faut que je surveille en cas de sécheresse, mais à part eux, j’ai choisi toutes mes fleurs, principalement des vivaces, en raison de leur robustesse et de leur résistance à la chaleur, mon petit côté développement durable 😌 …

  • Les cosmos : plantation fin mai, robustes aux étés les plus secs, floraison de juin à octobre
  • Les reines marguerites, un petit coin ombragé, aucun arrosage particulier, floraison fin juin

La reine marguerite

  • Les scabieuses, emplacement ensoleillé, pas d’arrosage en particulier non plus, floraison en juillet et jusqu’à fin septembre …
  • Les sédums, en pot ou en pleine terre, les miens se plaisent à l’ombre, je ne les arrose jamais, ils fleurissent fin août…

Un sédum dans un jardin en été

  • Les agapanthes, ces jolies plantes qui embellissent la Bretagne, on pourrait les croire sensibles aux fortes chaleurs … En situation ombragée, elles supportent très bien les températures élevées (plus que les températures trop froides, je vous en parlerai bientôt dans un autre billet 😉 ) !

Une Agapanthe pour un jardin en été

J’aurais pu vous parler aussi de mes lavandes, de mon weigelia, de mon daphné, de mon cognassier du Japon, de mon buddleia, tous aussi résistants !!!

Buddleia dans mon jardin pour l'été

Après quoi, pour préserver les fleurs du jardin en été, même les plus robustes, il existe aussi une ou deux astuces, je vous montre !!

Mes trucs et astuces !

Afin d’éviter à mes clématites de se déshydrater, j’ai placé à leur pied une tuile, elle préserve la fraîcheur en été et protège des gelées en hiver … Aucun investissement, à part trouver une tuile, et les fleurs me le rendent bien 🙂

Protéger le pied des clématites avec une tuile pour garder la fraîcheur.

Ensuite, cette année, je teste un paillis d’écorces de pin maritime pour préserver mon parterre de façon naturelle. J’ai installé (oui, d’accord, mon homme, mais j’ai participé au positionnement !) un feutre de plantation pour éviter que l’herbe ne repousse, puis j’ai éparpillé mon paillage. Le résultat est plutôt concluant pour le moment, les écorces de pin sont toujours fraîches, emmagasinant l’humidité après la pluie, le feutre absorbant l’excès d’eau.

Mon coin aux iris

Mon coin aux iris

Et si malgré tous ces bons soins, votre jardin reste assoiffé en été, il vous reste la possibilité de l’arroser un peu avec l’eau de la ville …

Là aussi, j’ai cherché des solutions qui réduisent la consommation d’eau en cas de fortes chaleurs et d’épuisement de la réserve d’eau de pluie … Juin 2017, le jardin y a quand même laissé quelques plantes 🙁

Un arrosage automatisé pour mon jardin en été

Mon nouveau matériel !

Mon équipement Jardibric, tuyau extensible et programmateur pour un bon arrosage du jardin en été.

Le tuyau extensible

Lorsque la pluie vient à manquer et que les fleurs ont tout de même soif, j’arrose de façon localisée les plantes les plus fragiles … Et là, j’ai dû me procurer un nouveau tuyau extensible !! le dernier m’a lâchée lorsque j’ai voulu le réutiliser, le latex s’est fendu au premier arrosage de printemps … Mauvaise qualité 🧐 mauvais entretien surtout !! Dans mon article sur le sujet (👉🏻 ici) je vous disais d’en prendre soin, et moi même je l’ai oublié au soleil, grave erreur … On ne m’y reprendra plus : je ne laisserai pas mon nouveau tuyau dehors en cas de grosses chaleurs et le rentrerai dès que je n’en aurai plus besoin !! Longue vie à mon tuyau !!

Voilà le nouveau modèle, plus grand, que j’ai choisi, facile à emboiter sur le réseau d’eau de la maison, couleur pastel très sympa, rotation du raccord à 180° pour éviter que le flexible ne se plie (très pratique !), pomme d’arrosage dont j’adore toujours les différents jets, au nombre de 7, avec une position brumisateur idéale pour les semis 😉

Tuyau extensible Jardibric pour un bon arrosage du jardin.

Dernier petit conseil d’entretien, videz bien l’eau du tuyau après utilisation, et là encore, pensons développement durable : dans un arrosoir, pour un prochain arrosage et ainsi limiter encore un peu la consommation d’eau !!

Enfin, pour les vacances, j’ai installé (à quatre bras !!) un set d’arrosage, de petites buses commandées par un programmateur et qui arrosent avec une précision chirurgicale !

Buse d'arrosage automatique pour un jardin en été.

Mon programmateur de pluie

Pour cela, exit mon ancien programmateur, pas pratique pour des tas de raisons. J’en ai cherché un nouveau et la marque Jardibric (la même que le tuyau) en proposait un qui m’avait l’air très sympa, pour des tas de raisons :

  1. Piles faciles à installer Programmateur temporisateur jardibric pour un arrosage efficace et économique.
  2. Une programmation ultra simple et intuitive
  3. Un raccordement très facile, une installation en moins de 2 minutes !
  4. De marque française, les produits Jardibric se trouvent facilement en jardinerie ou sur internet, leurs prix sont très raisonnables,  et j’en ai testées des marques !! Celui-ci si je vous le conseille 🙂
  5. Un projet : équiper mon programmateur d’un détecteur de pluie (car ce modèle le permet !) pour stopper l’arrosage quand ce dernier n’est pas nécessaire ; si je l’essaie, je vous en fais un retour !

Et les plantes du balcon et de la maison ?

Là encore, j’ai mon petit geste écolo à vous suggérer : tous les matins je bois un thé, au lieu de jeter l’excédant d’eau de la bouilloire, je le verse dans un joli broc, toujours à portée de main dans la cuisine !! J’y verse également l’eau de rinçage de mes graines germées, remplies de nutriments, ou les fonds de bouteilles d’eau minérale. Pour les plantes de la maison, je n’utilise quasiment jamais, directement, l’eau de la ville !!

Broc pour récupérer l'eau dans la cuisine

Et vous, quels sont vos petits gestes pour limiter la consommation d’eau à la maison et au jardin en été ?

A très vite, je vous emmènerai à nouveau vous promener au cœur d’un joli domaine, qui se découvre comme les pages d’un roman, avec curiosité et émerveillement 🍃

Rose black baccara

Sur le même thème…

12 Commentaires

  • Répondre
    Béa
    14 juin 2018 at 20:07

    Avec toute la pluie que l’on a eu, je me demande quel été allons nous avoir ;). J’ai 2 grandes cuves remplies d’eau de pluie pour le jardin au cas où certaines plantes souffriraient de la chaleur. Je pense à investir dans le tuyau d’arrosage extensible. Autrement pour arroser les potées annuelles, j’utilise l’eau que j’utilise pour rincer la salade, les pommes de terre etc…. Nous avons tous nos petites astuces. Du paillage dans certains massifs parce que je me suis aperçue que je n’avais pas de semis spontanés lorsque les massifs étaient paillés.
    Bises et bon été

    • Répondre
      Nathalie
      14 juin 2018 at 20:46

      Je me suis dit que ce petit billet allait faire venir le soleil, la chaleur et les températures estivales !! Maintenant j’espère que ma cuve va cesser de déborder, ce sera signe que nous entrons dans l’été … Le côté positif de toute cette pluie, c’est que mes réserves sont au top et que pour l’instant le jardin est bien vert, il faut tout de même que je surveille la pourriture qui guette mes primevères en pot au jardin et les petites mouches blanches sur les pensées, c’est un fléau ces bestioles, elles ont déjà fait mourir pas mal d’entre elles depuis avril 🙁
      A la maison mes parents font comme toi, toujours une petite bassine dans leur évier et un petit seau dans la douche pour récupérer l’eau avant qu’elle ne devienne chaude … C’est sympa ce partage de petits trucs écolos 😉
      Quant au paillage, il n’est que dans mon coin aux iris, ailleurs c’est assez sauvage et plein de petites fleurs poussent de façon anarchique, comme un tapis naturel qui préserve la fraîcheur du sol.
      Bonne soirée Béa, à bientôt, bizzz et un très bon été à toi aussi 🙂

  • Répondre
    Véro
    15 juin 2018 at 06:53

    Je constate que nous avons les mêmes plantes au jardin! Pour les arrosages, en Seine et Marne, voilà deux ans que nous n’avons pas vraiment besoin d’arroser, je me faisais la réflexion hier que le parasol n’avait pas vu le jour depuis …2016! Alors pour l’eau, si on pouvait nous en retirer, ça serait pas mal 🙂
    Sinon, j’ai installé dans des coins cachés du jardin, des récupérateurs d’eau et des vieilles poubelles (avec couvercles, pour éviter les moustiques) et un système bidouillé pour les relier aux gouttières! Pour les plantes de la maison ce sont les bassines pour laver la salade qui sont vidées dans les pots, et en cas de disette….c’est l’eau du sèche-linge qui prend le relais! Faut pas gâcher 🙂
    Bon weekend, bisous, Véro.

    • Répondre
      Nathalie
      15 juin 2018 at 08:09

      Chez moi, pareil pour le moment, une cuve et des arrosoirs qui débordent !! Mais l’année dernière je me suis retrouvée sans eau en juin, la chaleur est arrivée trop vite d’un coup et j’ai perdu un arbuste :-/ et je suis comme toi, la cuve sert aussi aux fleurs de la maison, orchidées et cactus préfèrent l’eau de pluie, alors je préfère avoir un peu d’eau d’avance … pour le moment je veux qu’elle cesse de venir du ciel !!
      J’ai jamais osé utiliser l’eau du sèche-linge !! et à chaque fois je me dis quel gâchis … Tes fleurs l’apprécient ?? J’ai toujours eu peur qu’il y ai des résidus de lessive … Même si ma lessive c’est « l’arbre vert » et compagnie 😉
      Quant aux moustiques, ma cuve est loin du jardin et pourtant dès que je m’y rends cette année, quelle plait !!! Je me fais littéralement dévorer, un truc de fou, et pas petites les bestioles !!! les boutons qui suivent non plus 🙁
      Bon week-end à toi aussi, des bisous 🙂

      • Répondre
        Véro
        16 juin 2018 at 06:02

        Mes cuves sans couvercles sont recouvertes par des filets anti moustiques agrafés sur un cadre, et pour celles avec couvercles, j’ai juste posé le filet en dessous. Je n’ai presque plus de moustiques. Quant aux bassins du jardin, j’ai soit des poissons, soit dans les bassines sans poissons, des pastilles larvicides anti moustiques, j’attends le résultat!
        Bisous!

        • Répondre
          Nathalie
          17 juin 2018 at 08:29

          Merci Véro pour ce petit tuto !! Même si ma cuve est loin du jardin elle doit certainement participer à la prolifération des bestioles assoiffées de sang !! Je fais attention aussi à ne pas laisser d’eau stagner dans les soucoupe, c’est pas bon pour les plantes et attire les moustiques !!
          Bon dimanche, des bisous 🙂

  • Répondre
    iletaitunefoisunjus
    15 juin 2018 at 20:09

    Coucou ma Nathalie ! Moi aussi j’utilise beaucoup l’eau de pluie, tout comme toi j’ai droit moi aussi aux moustiques quand je vais au jardin. Tes fleurs sont magnifiques et quel beau jardin, des bisous ma belle.

    • Répondre
      Nathalie
      16 juin 2018 at 08:24

      Coucou Marie Anne 🙂 Je constate que beaucoup de monde utilise l’eau de pluie, c’est à la fois écologique et économique, c’est pour cela aussi que je récupère l’eau de la maison dès que je peux 🙂 Les moustiques sont une plaie cette année, mon petit truc citron/clou de girofle fonctionne pas mal à la maison, Rose en a un sur sa table de chevet !!
      Merci beaucoup pour les compliments sur mon jardin, mais le tien est très beau aussi : exotique et féérique 🙂
      Un doux week-end, je t’embrasse, à bientôt !!

  • Répondre
    Mathilde
    19 juin 2018 at 08:29

    Coucou Nathalie ! Le jour où j’aurais un jardin, je suivrais tes précieux conseils 😀 ! Tes photos sont superbes comme toujours ! Belle journée bisous 🙂

    • Répondre
      Nathalie
      19 juin 2018 at 14:58

      Merci c’est très gentil Mathilde, et je te souhaite vraiment un jour de profiter d’un jardin à toi, je suis sure que tu saurais en faire un endroit plein de romantisme et de douceur, à l’image de ton univers !! Je t’embrasse ma belle, à très bientôt 🙂

  • Répondre
    Florence (Au Fil du Thym)
    22 juin 2018 at 20:20

    Coucou,
    Plein de bons conseils tout cela 🙂 Et les bons esprits se rencontrent car Je pensais aussi publier un article sur ce thème début juillet 😉
    Etant dans le sud avec des épisodes très sec, la question de limiter l’arrosage s’est vite posé. On a réussi à mettre en place quelques petits gestes..
    – Comme toi : le récupérateur d’eau – indispensable
    – adapter les plantes : en particulier, on a quelques espaces « plein soleil » qu’on a transformé en rocaille avec moultes sédums. Robustes et ils « refroidissent » l’ambiance grâce au côté végétal. Dans les plates bandes, les sédums et nigelles bien robustes sont toujours bienvenus 😉
    – les arbustes sont paillés (avec les branches de la tonte d’automne broyée, les herbes, etc) pour que cela préserve l’eau
    – pour la pelouse, on ne la taille plus à partir de mi-juin, cela lui permet d’être plus robuste à la sécheresse
    – au potager, les plants sont systématiquement paillés et on ajoute une bouteille d’eau découpée avec du sable en dessous pour « diriger » l’arrosage. On ne rempli que le pot, et évitons d’arroser la terre.
    – Pour tout ce qui est terrasse et jardinière, je récupère au max l’eau de lavage ou de cuisson. des légumes (riche en nutriments). je n’avais pas pensé à l’eau de rinçage des graines germées, merci !
    Tu vois, on se rejoint beaucoup sur les astuces 😉 Cela n’empêche quand même pas la perte des plantes, c’est vrai que l’année dernière on en a 2-3 qui ont beaucoup souffert..
    Merci pour ce billet très intéressant !

    • Répondre
      Nathalie
      23 juin 2018 at 17:42

      Coucou Florence 🙂 et oui on se rejoint sur beaucoup d’astuces pour préserver l’eau !!! Et quand j’ai écrit l’article on en regorgeait, aujourd’hui il faut arroser !! On a toujours besoin de récupérer l’eau !!! Je tiens toutes mes astuces de mes parents, on ne jette rien, on ne gaspille pas, on récupère … La tonte de la pelouse, mon papa aussi la place sous les arbres … Mais, malgré toutes ces attentions, il arrive effectivement de perdre des végétaux, c’est ce qui c’est passé l’année dernière, des arbustes anciens n’ont pas résisté aux chaleurs brutales de juin :-/
      Merci pour avoir partagé toutes tes astuces également !! Je te souhaite une belle fin de week-end 🙂

    Laisser un commentaire

      Notifiez-moi : 

    Plus dans Jardin
    semis de printemps
    Il est venu le temps de replanter les semis de printemps !

    J'ai testé pour vous : le combiné jardinière / mini-serre Calipso, pour des semis de printemps réussis ! Passé les...

    Fermer